Sélectionner une page

année du singe chine monkey new chinese year illustration fireworks feux d'artifice

 

Déjà deux semaines depuis que je suis arrivée, je pense qu’il est donc temps de redonner quelques nouvelles. À cause d’un souci d’ordinateur à l’étanchéité douteuse, j’ai pris un peu de retard dans mon rythme de parution des planches, mais j’essaie de remettre tout ça en ordre, et relance la publication quotidienne !

Et Beijing dans tout ça ? Et bien je la découvre doucement. Cette semaine était particulière, puisque précédant le nouvel an chinois ! Et double surprise, celui ci était fêté cette année le 8 février, ce qui correspond également à ma date d’anniversaire ! Pour profiter de tout cela, je me suis renseignée dès mon arrivée auprès de mes colocataires, mais ai vite compris que m’inviter quelque part serait une tâche plus ardue que prévue. Contrairement à la tradition française, le nouvel an est une fête très familiale et la plupart des chinois profitent de l’occasion pour prendre quelques vacances et rejoindre leur famille en province… Mes colocataires et ma logeuse ne faisant pas exception à la règle, je suis restée quelques jours seule dans l’appartement à cogiter un peu à quoi faire pour ce jour si particulier. Après avoir demandé à un bon nombre d’interlocuteurs chinois et constaté un avis unanime de leur part, j’ai pris la décision de me limiter à trouver un restaurant ouvert ce soir là, et rentrer tranquillement avant 23h, heure de  fermeture des métros…

Mais c’était sans compter la fameuse tradition des feux d’artifices ! Toute la journée on entendait pétarader, mais ça n’était encore rien comparé aux explosions qui ont retenti à minuit. L’appartement dans lequel je réside étant au sixième et dernier étage, j’ai pu profiter d’une vue assez dégagée pour voir la ville entière illuminée par les feux : des dizaines de points de lancements, générant des centaines d’explosions simultanées. Le tout dans un désordre effarant de plusieurs heures, au milieu des rues, au dessus des routes, explosant à hauteur de fenêtres, et parfois, par miracle, au dessus des toits les plus bas.

En faisant l’addition de tous les feux d’artifice que j’ai vu dans ma vie, je pense que celui ci restait de loin cent fois plus conséquent. Et on le comprend aisément si l’on considère que plusieurs millions de feux ont été lancés cette nuit là dans une unique ville. La seule ombre au tableau de ces festivités est le pic de pollution incroyable que cela génère en une soirée. L’indice de qualité de l’air a dépassé les 600 pendant quelques heures, ce qui correspond à une pollution 200 fois plus importante que l’air de Paris, en général aux alentour de 30 ( 0-50 bonne qualité de l’air, 50-100 modéré, 100-150 mauvais pour les groupes sensibles, 150-200 mauvais, 200-300 très mauvais, plus de 300 dangereux, alerte de santé). Si vous comptez assister au spectacle, je vous le recommande chaudement, en vous rassurant d’un masque au besoin.

C’est donc avec enthousiasme que je vous souhaite une très bonne nouvelle année, placée sous le signe du singe de feu !

photo beijing pékin feux d'artifice nouvel an année du singe voyage chine