Nouvel an chinois

année du singe chine monkey new chinese year illustration fireworks feux d'artifice

 

Déjà deux semaines depuis que je suis arrivée, je pense qu’il est donc temps de redonner quelques nouvelles. À cause d’un souci d’ordinateur à l’étanchéité douteuse, j’ai pris un peu de retard dans mon rythme de parution des planches, mais j’essaie de remettre tout ça en ordre, et relance la publication quotidienne !

Et Beijing dans tout ça ? Et bien je la découvre doucement. Cette semaine était particulière, puisque précédant le nouvel an chinois ! Et double surprise, celui ci était fêté cette année le 8 février, ce qui correspond également à ma date d’anniversaire ! Pour profiter de tout cela, je me suis renseignée dès mon arrivée auprès de mes colocataires, mais ai vite compris que m’inviter quelque part serait une tâche plus ardue que prévue. Contrairement à la tradition française, le nouvel an est une fête très familiale et la plupart des chinois profitent de l’occasion pour prendre quelques vacances et rejoindre leur famille en province… Mes colocataires et ma logeuse ne faisant pas exception à la règle, je suis restée quelques jours seule dans l’appartement à cogiter un peu à quoi faire pour ce jour si particulier. Après avoir demandé à un bon nombre d’interlocuteurs chinois et constaté un avis unanime de leur part, j’ai pris la décision de me limiter à trouver un restaurant ouvert ce soir là, et rentrer tranquillement avant 23h, heure de  fermeture des métros…

Mais c’était sans compter la fameuse tradition des feux d’artifices ! Toute la journée on entendait pétarader, mais ça n’était encore rien comparé aux explosions qui ont retenti à minuit. L’appartement dans lequel je réside étant au sixième et dernier étage, j’ai pu profiter d’une vue assez dégagée pour voir la ville entière illuminée par les feux : des dizaines de points de lancements, générant des centaines d’explosions simultanées. Le tout dans un désordre effarant de plusieurs heures, au milieu des rues, au dessus des routes, explosant à hauteur de fenêtres, et parfois, par miracle, au dessus des toits les plus bas.

En faisant l’addition de tous les feux d’artifice que j’ai vu dans ma vie, je pense que celui ci restait de loin cent fois plus conséquent. Et on le comprend aisément si l’on considère que plusieurs millions de feux ont été lancés cette nuit là dans une unique ville. La seule ombre au tableau de ces festivités est le pic de pollution incroyable que cela génère en une soirée. L’indice de qualité de l’air a dépassé les 600 pendant quelques heures, ce qui correspond à une pollution 200 fois plus importante que l’air de Paris, en général aux alentour de 30 ( 0-50 bonne qualité de l’air, 50-100 modéré, 100-150 mauvais pour les groupes sensibles, 150-200 mauvais, 200-300 très mauvais, plus de 300 dangereux, alerte de santé). Si vous comptez assister au spectacle, je vous le recommande chaudement, en vous rassurant d’un masque au besoin.

C’est donc avec enthousiasme que je vous souhaite une très bonne nouvelle année, placée sous le signe du singe de feu !

photo beijing pékin feux d'artifice nouvel an année du singe voyage chine

 

Hey bonjour, je suis à Beijing

Je suis bien arrivée, depuis maintenant 5 jours ! Je réside dans l’Est de Pékin, au niveau de la station de métro Sihui Hi East, dans l’appartement de Pingping, une chinoise designer de costumes.

Les premiers jours se sont passés calmement, avec beaucoup de sommeil et d’acclimatation ! À mon arrivée il faisait -17 degrés, et la température depuis n’est encore jamais montée au dessus de 0 pendant mes sorties, j’expérimente donc les pantalons sous les pantalons, les crèmes ultra hydratantes, et les gros bonnets touffus.

Le plus difficile a sans doute été de se faire à la qualité de l’air, puisque l’indice de pollution  dépasse de très loin ce que j’ai pu connaître jusqu’ici. Pour se faire une idée, celui de Paris est en moyenne aux alentours de 27, celui de Pékin à mon arrivée était aux alentours de 56, et aujourd’hui est monté à 187. Les deux premiers jours, cela m’a été particulièrement pénible : nausées constantes, sentiment de faiblesse physique (peut être aussi dû au décalage horaire de 7h), et désagréable impression de se nourrir au cendrier… Mais à présent j’ai pris le pli, et même osé pour la première fois sortir de mon quartier en prenant le métro (en 5 jours d’accord mais je voudrais vous y voir !).

L’appartement comprend 3 chambres, toutes pleines à craquer de lits superposés, ce qui m’amène à vivre à nouveau dans une véritable ambiance de colocation ! À mon arrivée, nous étions 9 en comptant ma logeuse et son mari, tous chinois mais très hospitaliers et pour certains parlant très bien l’anglais, ce qui m’arrange bien !

Je n’ai pas encore réussi à trouver de l’encre de Chine (c’est le comble) et du papier, donc je me limiterai à une petite photo pour aujourd’hui. Un étonnant jeu d’alcool pékinois : Chacun a sa bougie, le but est de souffler celle des autres avec le nez, éventuellement en se bouchant une narine. Ceux dont la bougie est éteinte doivent boire. Le but étant de s’imbiber de quantités déraisonnables de bières tout en rigolant entre amis, ce qui ne me paraît pas bien éloignée des coutumes européennes.

photo de groupe chine voyage beijing pékin

Pesco-végétarisme

végétarisme pescovégétarisme végétarienne illustration végé communication par le dessin voyage en chine dessins sans gluten blog bd

Bonjour, bonjour.

En vue de mon très proche départ (dans deux jours très exactement), je crois qu’il est l’occasion d’écrire un peu sur ce projet de voyage.

La bande dessinée que je publie à rythme régulier (chipotons pas) depuis le mois de novembre constitue les prémices d’un projet de roman graphique, dont le thème principal sera la communication par le dessin. En effet, ne parlant pas un mot de Mandarin et ayant conservé l’habitude infantile de montrer mes gribouillages à mes interlocuteurs, je tenterai de me faire comprendre par les autochtones en leur montrant croquis, dessins, cartes, et tout ce qui pourra me servir pour ne pas être privée d’interactions sociales pendant 3 mois.

L’exemple le plus simple est l’illustration que j’ai publié, par un hasard beau comme une merveille, dans cet article. Maintenant pesco-végétarienne depuis bientôt 2 ans, l’idée de commander dans un resto sans pouvoir lire la carte m’était un peu douloureuse, d’où la création de cette illu que je montrerai au moment de mes repas, en espérant être comprise.

À présent, les planches du blog ont rattrapé ma « vie réelle », ce qui sera publié prochainement dépendra donc du déroulement de mon voyage, ainsi que de mon inspiration, mes rencontres, lacensured’internetenchineaussi.

Bref. Vous aurez très régulièrement des nouvelles via le blog et une nouvelle section que j’alimenterai de photos et de croquis, en parallèle des nouvelles planches de bd qui seront publiées sur place enfonctiondelacensured’internetenchine.

Page 1 of 5
1 2 3 5